AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 

 (M) LE PANTIN BICOLORE ft. Rick Genest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
P N J
● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
avatar

l'Imaginarium

✗ âge : 22
✗ messages : 187
✗ humeur : Lunatique.
✗ bla bla : Bouuuuuuuuuh ! à vous tous ! « Infiniment déterminée à faire avancer le forum. Je suis donc très disponible, genre, 10 heures sur 24 et sept jours sur sept et à votre écoute. :D En ce qui me concerne, je n'aime pas râler sur les membres, genre, pour leur manque d'activité, je suis assez timide mais faîtes pas gaffe ! »

MessageSujet: (M) LE PANTIN BICOLORE ft. Rick Genest   Jeu 26 Jan - 17:35

Skeleton guy, le zombie
24 ans ・703 ans


MÉTAMORPHOSE
Pantin, homme, toile, enfant. Une marionnette dont on tirerait les ficelles invisibles. Une feuille autrefois vierge sur laquelle une histoire a été peinte. Mains d'enfants, regard perçant. Une démarche sûre, mais naturelle. Un condensé de classe et de nouveauté. Le crâne lisse, le sourire carnassier. Une paire de canines pointues qui pourrait faire revivre le mythe des vampires si elles eurent été un poil plus longues. Un smoking, souvent. Pas question de se laisser aller; quitte à ressembler à un civil aussi lambda soit-il, autant le faire avec style. Le col légèrement ouvert, la veste complètement. Il garde souvent les mains au fond de ses poches et y trifouille un je ne sais quoi, une sorte de porte-clef, peut-être porte-bonheur – allez savoir si ça n'est pas un porte-malheur. Un pied devant l'autre, et un sourire aux belles femmes. Un air un rien hautain, un parfum fort. Un mélange étrange de beaucoup trop de choses pour en capter tout le génie.
CARACTÈRE INTÉRIEUR
Tout commence par une allumette, un briquet, une flamme. Il brûle, toujours. On appelle ça un pyromane. Il met le feu à vos femmes, vos fils, vos pères. Votre maison, votre voiture, votre jardin et peut-être même votre rue tout entière. Il lui arrive aussi de mordre et couper et déchiqueter. Encore et encore et encore jusqu'à n'avoir plus rien pour le faire. Il s'appelle Tyler ou Marguerite, il porte le nom que vous lui donnez, il est qui vous voulez, qui vous imaginez qu'il est. Il s'installe, joue du piano comme un gentleman puis vous arrache et brûle jusqu'à votre cœur. Ainsi, Jack ou Matthew ou Brian brûle et mord et crame. Et puisque la première femme à être passé entre ses mains a hurlé le nom de Dean, il les tuera tous. Tous, sans exception. Une étincelle, une flamme, un corps; plus de corps. Amen.
En grand amateur d'Art, monsieur le musicien aime décorer ses victimes. Tout est toujours très théâtral, comme dans un show télévisé; tout est toujours trop. Sans pitié, sans regrets, « sans rancune? » Monsieur aime qu'on le déteste, qu'on le haïsse jusque dans ses entrailles. L'affection lui fait peur. La joie et l'entrain de même; il s'empresse donc en général de les faire fuir.
base de son histoire

C'était il n'y a pas si longtemps, sept-cent ans tout au plus. Il a connu beaucoup – trop – de choses. Depuis le Texas où il a toujours été depuis son arrivée sur Terre, il a connu la découverte de « son » continent, la Révolution française, les deux guerres mondiales. Il a aimé les grandes fêtes mondaines, la violence des conflits historiques. Il a aimé les premiers films de l'Histoire, les grands Opéras et les expositions d'Art des peintres les plus talentueux; il a détesté les années hippies et disco. Et toujours, depuis trois ou quatre-cent ans, il est planté derrière son piano dans un bar quelconque. Et il joue. Du Mozart, du Chopin. Il tend l'oreille. Ecoute les conversations avec la plus grande discrétion du monde. Se préoccupe de ce qui ne le regarde pas, en sait bien plus sur tous les inconnus d'ici que personne n'en sait. Et dès qu'un des malheureux clients du bar croise son regard, il sourit. Il aime exposer sa dentition quasi-parfaite, sa paire de canines pointues en un sale rictus qui a fait frissonner tant de femmes le soir venu. Il se lève, s'avance, lance la discussion et amadoue les inconnus; puis il n'en fait qu'une bouchée. Il devient l'ami de tout le monde pour un jour, une nuit, une semaine ou un mois et mène les gens où il le veut. Il mord, griffe, sourit et pouffe encore; il vous glace le sang en un éclat de rire.
Plus le temps passe, et plus son corps se couvre de dessins en tous genres. Assis derrière son grand instrument noir, on aurait dit une marionnette, une poupée silencieuse aux airs de grand homme.
Il était une fois le pantin bicolore.


© Bandit
feat. RICK GENEST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zerith.skyrock.com/
 

(M) LE PANTIN BICOLORE ft. Rick Genest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'IMAGINARIUM ☜ :: INTRODUCTION
 :: ..les personnages :: ..Vos personnages à manier :: ..Trop tard !
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit